Cosmétique bio ou naturelle : les nouvelles habitudes des français

Thème

Tendance

Publication

12 novembre 2020

Partager la page

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Près de 60% des Français ont acheté au moins une fois dans l’année de l’hygiène beauté bio et naturelle en 2020 contre 31% en 2016 (1). Cette tendance s’est encore confirmée cette année notamment suite au 1er confinement. Les Français reviennent aux fondamentaux et s’orientent vers une consommation plus responsable. Cela profite aux produits bio, naturels, éco-responsables, mais aussi au marché local voire national. Point sur ces nouvelles tendances de consommation.

 

Des millennials de plus en plus impliqués dans l’acte d’achat 

Parmi les nouveaux comportements observés, nous vous proposons de commencer par un petit zoom sur les millennials, cette jeune génération qui contribue régulièrement à la mutation du secteur.  

Deux tendances majoritairement observées pour cette cible : 

  • L’importance de l’information hors GMS dans un double objectif de transparence et de gain de temps. Pour plus d’1/3 d’entre eux2, les produits achetés en magasin sont déjà connus et ils pensent disposer des informations suffisantes pour les mener à l’achat.  
  • La volonté de mettre en place un système limitant les déchets émis notamment par des systèmes de consignes. 

On ne badine pas avec la beauté 

Derrière l’agroalimentaire et l’automobile, la cosmétique fait partie des secteurs les plus concernés par les pratiques de boycott. 40% des Français interrogés3 se déclarent prêts à boycotter une marque après un scandale. Trois raisons principales évoquées : 

  • Risque pour la santé 
  • Maltraitance animale 
  • Nuisance environnementale 

Sachant que pour près d’un Français sur deux, le boycott est définitif3, il est plus que jamais important de jouer les cartes de la transparence et de l’engagement éco-responsable. 

La « clean beauty », bien plus qu’une tendance 

La « Clean Beauty » se définit par « des produits aux formules excluant tout ingrédient controversé et aux emballages plus respectueux ». Ce phénomène né aux États-Unis sur l’enjeu de la santé est présent depuis quelques années déjà en France et s’est logiquement amplifié avec la crise sanitaire que nous traversons actuellement. 

De plus en plus défiant vis-à-vis des marques et dans un souci de « réassurance », le consommateur s’arme d’applications pour repérer les produits de beauté les plus « propres » (Cosmethics, Clean Beauty, Yuka, …). Ces applications vont l’informer sur la composition des produits et les risques liés à leurs ingrédients.  
 

Petites marques deviennent grandes 

Le marché de la cosmétique bio et naturelle est caractérisé par l’entrée régulière de nouveaux acteurs, souvent issus de financements participatifs. Ces “jeunes marques” se concentrent sur leurs promesses produit (innovations) en réponse aux attentes réelles du consommateur, avec une communication orientée nouveaux médias (réseau sociaux, blog, …). 

Avec les campagnes de crowdfunding, ces marques réalisent des tests grandeur nature. Et parfois, ces campagnes se transforment rapidement en success story. « 900.care » dont l’objectif est de réduire la consommation de plastique dans la salle de bains via des flacons rechargeables pour les gels douches, déodorants et dentifrices a ainsi, pour sa première campagne, atteint 57 000 préventes contre 300 initialement prévues ! 

Un succès one shot ? A en croire le succès de marques telle que Respire qui, un an après sa naissance, dispose de 16 références produits et est présente dans 1 000 points de vente, il est fort à parier que bon nombre de ces marques vont semer le trouble parmi les plus grands dans le secteur. 

Cette révolution semble d’ailleurs s’accélérer avec 39% des Français qui déclarent avoir essayé une nouvelle marque depuis le confinement de mars dernier4. Le consommateur en plein questionnement sur ses habitudes de consommation s’ouvre à de nouvelles marques, plus authentiques, transparentes et engagées. 

Les nouvelles habitudes de consommation des français en hygiène-beauté imposent de nouveaux défis pour les marques : repenser leur communication, fédérer autour d’une communauté engagée et avant tout remettre le consommateur au centre de la réflexion.  

Découvrez les marques qui ont commencé à agir 
 

Sources : 
1 Cosmébio, étude menée sur les 12 derniers mois, publiée en Octobre 2020. 
2 Pôle SMED d’Audencia, étude sur les nouveaux comportements des consommateurs envers les produits cosmétiques dans les GMS publiée en début 2020.  
3 Yougov, étude menée sur les Français et le boycott, publiée en Juillet-Août 2020. 
4 Bazaarvoice, expert en avis client, étude menée sur les habitudes destinées à durer après le confinement, publiée en Septembre 2020. 
2 rue Jacques Brel
Metronomy 3
44800 Saint-Herblain

02 28 08 20 00